Râler ça ne sert à rien, râler ça ne sert à rien, bref….ça ne sert à rien de râler.

Les courses du lundi matin

Alors après la voiture, un autre sujet passionnant, les courses de la semaine, et peu importe le jour où l’endroit, pour moi, c’est TOUT LE TEMPS la galère.

J’en suis au 7ème jour consécutif, je vous épargne toutes les autres fois, où j’ai changé de côté mon bracelet. Je me suis même dit, il est super solide, car bientôt il risque de se casser, à force…
mais bref, je n’en étais pas encore là.

Je reviens à mes moutons, ou plutôt à mes courses du lundi matin. Ces fameuses courses, où suivant comment, vous devez aller dans deux magasins différents, car votre chérubin préfère les yogourts de tel endroit, et l’autre de celui-là. Comme en plus d’être une maman « Super Héros », je suis une maman trop « Chouette », je décide de faire deux supermarchés différents afin de satisfaire les besoins des uns et des autres.

Me voilà à la caisse du premier supermarché, avec un caddy bondé de chez bondé, on ne me voit presque plus. Je me retrouve face à un sacré dilemme, il y avait deux caisses, avec à peu près le même nombre de personnes de chaque côté (je sens que c’est aussi du vécu pour vous !!!), et je choisis un côté, et COMME D’HABITUDE, ET C’EST CHAQUE FOIS LA MÊME CHOSE, je suis du mauvais côté, enfin celui qui n’avance pas, et c’est que A MOI QUE CA ARRIVE !!! Ras le bol de ces courses de m… en plus c’est tout le temps moi qui les fait, jamais personne ne me propose de venir avec moi, ou de les ranger ces satanées courses. C’est tout le temps moi qui fait tout dans cette maison, j’en ai marre.

J’ai une petite voix, mais alors une toute petite voix, qui me dit : » Je pense que tu es entrain de râler ?»

Ah mince, ce satané bracelet fluo, qui ne va toujours avec rien, je ne vais jamais réussir à m’en débarrasser. Eh bien oui, j’ai râlé, mais j’assume, car je ne me sens pas coupable de râler. Nous avons tous de très bonnes raisons de râler, et j’ai quand même déjà bien avancé, j’ai fait des petits mouvements en direction du changement, et j’ai bien appris sur mes zones rouges par exemple.

Le Dalaï Lama disait d’ailleurs :

« Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique ». Vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir » Alors si même lui le dit… c’est que ça doit être vrai… .

On a l’impression d’être impuissant face à des difficultés ou des changements que nous souhaitons provoquer, mais tout ceci n’est qu’une question de choix, et nous avons toujours le choix. Je sais… c’est facile à dire… .